Une approche intégrée et multidisciplinaire essentielle ※Integrated Essential Multi-Discipline Approach | 医療法人社団 悠健 ドクターアンディーズクリニック | 超早期がん・がん検査・予防・治療 | 超早期がんの検査や予防、治療

Dr. Andy

  • TEL03-3401-0756
    •                    

Une approche intégrée et multidisciplinaire essentielle

Une approche intégrée et multidisciplinaire essentielle pour la détection et le traitement du cancer

Mais à la Clinique du Dr. Andy, la véritable révolution réside bien plus dans le traitement que dans la technologie ! Les nombreuses années à parcourir le monde et à partager le savoir de grands spécialistes aussi variés que renommés dans des dizaines d’autres pays ont rendu le Dr Andy riche d’une expérience inestimable. Les thérapies efficaces issues de cette longue et cosmopolite expérience ont fait leurs preuves dans le traitement du cancer, même en stade avancé.
Le point clef de notre thérapie réside en une approche unifiée de combat contre le cancer. Cette clinique se distingue des autres par le fait que le Dr. Andy combine divers traitements en un seul. Le Dr. Andy la définit comme une « approche intégrée et multidisciplinaire essentielle pour la détection et le traitement du cancer » (Integrated Essential Multi-Discipline Approach to Cancer (IEMAC)). C’est la base même du traitement incroyablement efficace proposé dans la Clinique du Dr. Andy.
L’utilisation de l’iode, substance commune avérée efficace dans le traitement du cancer*, est au cœur même de l’IEMAC. Mais l’iode seule n’est pas la réponse. Il est primordial d’associer un mode de vie sain aux divers traitements et de dynamiser ainsi l’efficacité de la thérapie à base d’iode. C’est cette combinaison de changements de mode de vie associés aux traitements qui définit l’IEMAC.
Qu’elle est la finalité de cette combinaison de traitements IEMAC ? Le Dr. Andy la résume le mieux en ces termes : Le but n’est pas d’éradiquer le cancer d’un coup mais de créer un environnement qui l’empêchera définitivement de refaire son apparition !

    *Consulter la section Références pour toutes données et références se rapportant aux déclarations médicales.

Une approche intégrée et multidisciplinaire essentielle

L’approche intégrée et multidisciplinaire essentielle pour la détection et le traitement du cancer (IEMAC) repose sur un ensemble de thérapies cliniques, toutes approuvées officiellement par le corps médical. Cette combinaison de traitements est ensuite personnalisée à l’état de santé individuel de chaque patient.
Du « sur mesure » en quelque sorte !

Comment éradiquer à la fois les cellules cancéreuses et les cellules souches cancéreuses?

L’immunologie est à la base de la prévention et du traitement de la maladie.

Le système immunitaire est la principale défense de l’organisme face aux menaces. Il élimine les menaces externes de bactéries, virus, etc. qui agressent l’organisme en permanence. Il élimine également les menaces internes que représentent les cellules cancéreuses qui se développent naturellement dans l’organisme*. Il existe à la fois une immunité naturelle (innée) avec laquelle nous naissons et une immunité acquise à la suite d’un traitement thérapeutique (anticorps). L’âge, le stress et autres facteurs affaiblissent le système immunitaire. Passé la cinquantaine environ, le système immunitaire est en position de faiblesse face à la maladie.
*Saviez-vous que votre corps produit chaque jour quelque 3000 à 4000 cellules cancéreuses ? Ce n’est pas une menace pour votre santé puisque votre système immunitaire est constamment sur ses gardes, à l’affut des fauteurs de trouble. Il les élimine automatiquement dès qu’il les repère.

L’importance des cellules NKT

  • 1)
    Les cellules T, appelées aussi lymphocytes T, sont une sorte de globules blancs (leucocytes) et jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement du système immunitaire. Elles aident ce dernier à faire face aux menaces externes. Le corps contient des millions de cellules T, réparties en quatre fonctions spécifiques.

  • 2)
    La cellule NK, de l’anglais “Natural Killer”, est un autre type de globule blanc et une arme importante de l’arsenal que constitue le système immunitaire naturel de notre organisme. Les cellules NK attaquent et détruisent les cellules infectées par les virus ou les cellules cancéreuses.

  • 3)
    Bien qu’il existe des millions de cellules T dans l’organisme humain, seul 0,1 % d’entre elles sont hautement spécialisées, réunissant à la fois toutes les caractéristiques des cellules NK et des cellules macrophages T. Les cellules NKT sont des armes puissantes de la lutte contre le cancer. Elles stimulent à la fois le système immunitaire naturel et développent une réponse immunitaire. Elles agissent directement en tuant les cellules cancéreuses et indirectement en activant tout le système immunitaire pour combattre le cancer.

  • “Notre objectif ne se résume pas uniquement à éliminer le cancer d’un coup.”

    “Notre but réel est de créer un environnement hostile à sa réapparition!”

Les raisons de la récidive du cancer après traitement

Le Dr. Andy fait référence à un type de cellules bien spécial. Vous avez très certainement entendu parler de cellules souches, ces cellules indifférenciées capables de se régénérer en cellules spécialisées dans votre organisme. Il existe un type de cellule cancéreuse dont le comportement s’apparente à celui de la cellule souche. Dans de nombreux cas, nous constatons que les méthodes traditionnelles de lutte contre le cancer sont efficaces – pour un temps.

Par intervention chirurgicale, radiothérapie ou chimiothérapie, un patient peut voir son cancer régresser et, après un laps de temps, les médecins peuvent se prononcer sur une « rémission ». Il n’y a pas de plus grand soulagement pour les patients ou leur famille. « Rémission » sonne comme une grâce : le cancer a disparu ! Malheureusement, bien trop souvent ce n’est que partie remise. Au bout de quelques années le cancer revient en force. Dans de nombreux cas, il se propage alors rapidement dans l’organisme (métastase) et le patient est plus mal en point qu’auparavant.

Que se passe-t-il ? Une fois de plus, il s’agit d’un processus extrêmement complexe. Mais, pour simplifier considérablement, il nous faut aborder le thème de ces cellules qui se comportent comme des cellules souches cancéreuses.

Des cellules cancéreuses qui se comportent comme des cellules souches

Vous savez déjà que les cellules souches sont comme des modules standardisés de biomatériau, utilisés par l’organisme dans la fabrication des tissus et des organes tels que cœur, poumons, membres, reins, etc. Nous commençons tout juste à comprendre et à effectuer des travaux de recherche sur les cellules souches. Ces dernières promettent de révolutionner la médecine régénérative. Les cellules souches sont comme des cellules ordinaires qui, au terme d’une cinquantaine de démultiplications, meurent.

Mais une cellule souche, comme n’importe quelle autre cellule ordinaire, peut être altérée lors du processus de division cellulaire (voir Historique : Comment se forme le cancer ?). Si les cellules souches sont endommagées (processus complexe dans lequel nous ne voulons pas rentrer pour l’instant), elles peuvent, tout comme n’importe quelles cellules ordinaires, devenir cancéreuses. Par contre, les cellules cancéreuses ne meurent pas ; elles prolifèrent à l’infini et de manière incontrôlée jusqu’à ce que l’organisme qui les héberge, décède. Nos cellules souches spéciales font de même.

A noter que ces cellules se comportent et fonctionnent d’une manière qui nous incite à les appeler cellules souches cancéreuses (CSCs). Cependant, la recherche médicale n’ayant pas encore validé cette conclusion, cette terminologie est considérée comme inappropriée. Pour simplifier les choses, nous utiliserons le terme de CSCs sur ce site, sachant pertinemment qu’officiellement cette abréviation ne se réfère pas aux cellules souches cancéreuses.

Les traitements anticancéreux détruisent les cellules cancéreuses, mais épargnent les CSCs

Vous savez déjà que les cellules souches sont comme des modules standardisés de biomatériau, utilisés par l’organisme dans la fabrication des tissus et des organes tels que cœur, poumons, membres, reins, etc. Nous commençons tout juste à comprendre et à effectuer des travaux de recherche sur les cellules souches. Ces dernières promettent de révolutionner la médecine régénérative. Les cellules souches sont comme des cellules ordinaires qui, au terme d’une cinquantaine de démultiplications, meurent.

Mais une cellule souche, comme n’importe quelle autre cellule ordinaire, peut être altérée lors du processus de division cellulaire (voir Historique : Comment se forme le cancer ?). Si les cellules souches sont endommagées (processus complexe dans lequel nous ne voulons pas rentrer pour l’instant), elles peuvent, tout comme n’importe quelles cellules ordinaires, devenir cancéreuses. Par contre, les cellules cancéreuses ne meurent pas ; elles prolifèrent à l’infini et de manière incontrôlée jusqu’à ce que l’organisme qui les héberge, décède. Nos cellules souches spéciales font de même.

A noter que ces cellules se comportent et fonctionnent d’une manière qui nous incite à les appeler cellules souches cancéreuses (CSCs). Cependant, la recherche médicale n’ayant pas encore validé cette conclusion, cette terminologie est considérée comme inappropriée. Pour simplifier les choses, nous utiliserons le terme de CSCs sur ce site, sachant pertinemment qu’officiellement cette abréviation ne se réfère pas aux cellules souches cancéreuses.

Les cellules cancéreuses CSCs et les “niches tumorales”

  • Une niche tumorale est un microenvironnement favorable au développement des cellules souches. Pensez y comme à un incubateur néonatal pour cellules souches. Un incubateur est une sorte de couveuse mécanique micro environnementale conçue pour protéger, nourrir et favoriser la croissance du nouveau-né à l’intérieur.
    Une niche tumorale est schématiquement une version organique de ce principe. Une niche tumorale favorise le développement de cellules souches qui agissent comme des cellules cancéreuses (CSCs). Elle représente donc une menace pour la santé du corps humain.
    Les niches tumorales contribuent également à la propagation (métastase) dans le corps des cellules cancéreuses CSCs, ce qui les rend encore plus dangereuses.

Lorsque nous relevons la présence d’une niche tumorale, nous savons que le patient est dans un état grave. Même si nous découvrons une niche tumorale sans pouvoir pour autant localiser le foyer de propagation initial (métastase), nous savons qu’il est urgent de la détruire avant qu’elle n’aille alimenter une colonie affamée de CSCs. Fort heureusement, l’élimination de ces niches tumorales s’est avérée optimale grâce à l’approche intégrée et multidisciplinaire essentielle dans la détection et le traitement du cancer (IEMAC) du Dr. Andy.

脂肪溶解メソセラピーはこちら